Le bécher de laboratoire est un des éléments constitutifs de la verrerie de chimie. Il s’agit d’un récipient à fond plat, de forme cylindrique, en verre, en plastique ou en inox. Ce gobelet possède un bec verseur ainsi qu’une graduation approximative imprimée à sa surface.

Sa profondeur varie en fonction de sa contenance. Le volume d’un bécher peut être de 25 ml, 50 ml, 100 ml, 500 ml… et beaucoup plus selon les besoins.

Un bécher offre une résistance aux attaques chimiques différente s’il est en verre (Pyrex, Duran…), en plastique ou en métal. Il en est de même pour sa résistance à la chaleur et aux chocs. Le bécher en acier inoxydable est incassable contrairement au bécher en verre.

Trouvez votre bécher parmi cette sélection 💡

A quoi sert un bécher ?

Le bécher est un incontournable de la verrerie de laboratoire. En chimie, il sert principalement à mélanger des solutions, à chauffer des matières, à faire réagir des composés, à cristalliser des produits… Grâce à son bec verseur, il est facile de transvaser le liquide qu’il contient dans une fiole jaugée, un tube à essai, une éprouvette graduée ou un erlenmeyer.

Le bécher en verre

Pour fabriquer un bécher en verre, on utilise du verre borosilicaté. Constitué de silice et de bore, cette verrerie de chimie est capable de supporter des températures allant jusqu’à 800 °C. Sa résistance aux chocs thermiques est également supérieure au verre ordinaire. Il craint aussi beaucoup moins les chocs et les contraintes mécaniques. De plus, par rapport aux autres matériaux, le bécher en verre offre une meilleure résistance chimique.

Le bécher en plastique

Considéré comme élément à part entière de la verrerie de physique-chimie, le bécher en plastique est pratique, léger et peu coûteux. Incassable, il est très résistant aux chocs mécaniques. En revanche, il ne résiste pas à la chaleur et ne supporte pas non plus les produits corrosifs comme l’acide par exemple.